Une chaîne de télévision condamnée pour racisme envers des Indiens d'Amazonie

Dans cette scène du film Amazons Ancient Tribe (Antique tribu dAmazonie), Paul Raffaele raconte quune jeune fille suruwaha refuse de lui serrer la main et quelle veut le tuer. En réalité, il a tellement de crème solaire sur le visage que les Suruwaha croient quil est atteint dune maladie de peau.

Dans cette scène du film Amazons Ancient Tribe (Antique tribu dAmazonie), Paul Raffaele raconte quune jeune fille suruwaha refuse de lui serrer la main et quelle veut le tuer. En réalité, il a tellement de crème solaire sur le visage que les Suruwaha croient quil est atteint dune maladie de peau.
© Channel 7

Une chaîne de télévision australienne a été déboutée de son appel à propos du caractère raciste et mensonger de son programme ‘Freakshow’ (foire aux monstres) dans lequel des Indiens d’Amazonie sont décrits comme des assassins d’enfants.

La Cour fédérale australienne a débouté Channel 7 de son appel contre le jugement confirmant que ce programme, présenté par les ‘aventuriers’ australiens Paul Raffaele et Tim Noonan, était raciste. Il s’agit du deuxième appel perdu par Channel 7.

Survival International avait porté plainte en 2011 auprès de l’ACMA, le régulateur australien des médias.

Cette décision représente une importante victoire pour les Indiens suruwaha du Brésil qui avaient condamné ce film insidieux les représentant comme des assassins d’innocents enfants. La cour d’appel a confirmé à deux reprises qu’il s’agissait d’une grave falsification de la réalité.

Le reportage décrit les Suruwaha comme des assassins denfants et comme les pires violateurs des droits de lhomme au monde.

Le reportage décrit les Suruwaha comme des assassins denfants et comme les pires violateurs des droits de lhomme au monde.

© Adriana Huber/Survival

Suite à la diffusion du programme en 2011, un Suruwaha avait déclaré à Survival : ‘Ils ont menti sur nous… Ils ont dit que les Suruwaha tuent leurs enfants. De nos jours, les Suruwaha ne tuent pas les enfants.’

Ce film, ostensiblement financé par une organisation missionnaire évangélique promouvant activement devant le Congrès brésilien un projet de loi qui permettrait de confisquer des enfants à leur famille, fait écho au scandale de la ‘génération volée’ d’Australie. Ce projet de loi discrimine les Indiens brésiliens et perpétue le mythe selon lequel les peuples indigènes sont les plus violentes des sociétés humaines.

Le cas de la chaîne de télévision Channel 7 n’est pas isolé. Un rapport récent de Globo TV – la principale chaîne de télévision brésilienne – a prétendu à tort que 13 tribus brésiliennes pratiquent l’infanticide, alors qu’en réalité cette pratique est extrêmement rare et en voie de disparition. Malheureusement, de telles représentations trompeuses continuent d’avoir un impact important sur la façon dont sont traités les peuples indigènes par les représentants du pouvoir.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ’L’un des plus importants tribunal australien a confirmé aujourd’hui ce que Survival et les Suruwaha ont toujours soutenu : la représentation des Suruwaha en tant qu’assassins d’enfants par Channel 7 est à la fois raciste et mensongère. Malheureusement, l’infanticide se produit dans toutes les sociétés. Il devrait être condamné en tous lieux, mais le lobby évangélique brésilien a clairement décidé de désigner les Indiens comme uniques responsables dans le but de promouvoir l’idée qu’ils sont arriérés et qu’ils ont besoin d’une intervention extérieure.

Notes aux rédactions :

- L’infanticide existe dans toutes les sociétés, y compris dans les pays industrialisés. Cette pratique est rare et en voie de disparition chez les Indiens d’Amazonie. Survival s’oppose à toute pratique non consensuelle, bien que traditionnelle, qui puisse blesser ou tuer quelqu’un, y compris l’infanticide.

- Télécharger un document dans lequel experts et Indiens s’expriment sur les allégations d’infanticide de l’organisation missionnaire fondamentaliste JOCUM (en anglais, pdf, 49 Ko)

- Survival a produit un code d’éthique et de conduite à l’intention des cinéastes pour les encourager à travailler de manière responsable avec les peuples indigènes.