Une tragédie frappe les Indiens de la Sierra Nevada en Colombie

Indiens arhuaco, Colombie.

Indiens arhuaco, Colombie.
© Survival International

Une série d’événements tragiques a frappé les Indiens arhuaco, kogi et wiwa dans la région de la Sierra Nevada de Santa Marta au nord de la Colombie.

Le 6 octobre onze Indiens wiwa ont été tués par la foudre qui a frappé un bâtiment communautaire où soixante leaders de la tribu se réunissaient.

Parmi les victimes figuraient des ‘mamos’, ou chefs spirituels, ainsi que des agents de santé.

Le lendemain, cinq enfants arhuaco et la mère de l’un des enfants ont été tués dans un glissement de terrain qui a détruit leur maison.

Le 14 octobre dernier, Jacinto Sauna Zarabata, le fils du chef de la communauté kogi a été abattu dans sa maison.

Le père de Jacinto, José de los Santos Sauna, a déclaré à la presse qu’il avait reçu des menaces de mort dans le passé, mais que le motif de la mort de son fils restait inconnu.

Dans un communiqué, l’organisation indienne Gonawindúa Tayrona de la Sierra Nevada a déclaré : ‘Nous espérons que les auteurs de ce crime seront traduits en justice et qu’ils ne seront pas oubliés comme tant d’autres, tels les meurtres de nos leaders Napoléon Torres, Ángel María Torres et Hugues Chaparro, tués il y a 22 ans, ou la tentative d’assassinat du leader arhuaco Rogelio Mejía Izquierdo il y a deux ans’.

‘Il était déjà mort quand ils l’ont trouvé.’ Le mari de Dilia a été torturé et assassiné il y a plus de 22 ans. Ses assassins courent toujours.

Les Indiens de la Sierra Nevada croient qu’il est de leur responsabilité de maintenir l’équilibre de l’univers et que les catastrophes naturelles sont une conséquence de l’échec humain pour maintenir cet équilibre.