La Cour reconnaît les droits territoriaux indigènes

La bataille juridique que mènent depuis une décennie les Temuan du village de Bukit Tampoi, un peuple indigène de la péninsule malaise, vient d'être couronnée de succès.

Spoliés de leur territoire en 1995 pour permettre la construction d'une route reliant un nouvel aéroport, les Temuan engagèrent des avocats pour défendre leur cause. La Cour d'appel de Malaisie a finalement reconnu leurs droits territoriaux en septembre dernier et ordonné le versement de substancielles compensations en leur faveur par l'entrepreneur, le gouvernement et une agence gouvernementale.

Les autorités avaient prétendu qu'en tant que simples locataires de territoires nationaux, les Temuan et les autres ‘Orang Asli' (premiers peuples) n'avaient droit à aucune compensation.

Le juge Gopal a observé dans son verdict : ‘Voici une affaire dans laquelle la plus haute autorité – l'Etat – à qui la loi impose de protéger les peuples indigènes, se retourne contre eux et permet qu'ils soient traités de la manière la plus inacceptable, la plus cruelle et la plus oppressive qui soit. J'espère de tout cœur que de tels faits ne se répéteront plus jamais'.

Tukas Anak Siam, un Temuan, a déclaré : ‘Ce jugement nous permet de préserver notre patrimoine, la terre étant très importante pour nous puisque nos vies en dépendent. Nous ne pouvons même pas mourir dignement sans elle'.