Survival International appelle à « ne pas récupérer » le corps dans l'affaire des Sentinelles

Les Sentinelles vivent sur leur île depuis 55 000 ans et n’ont aucun contact avec le monde extérieur.

Les Sentinelles vivent sur leur île depuis 55 000 ans et n’ont aucun contact avec le monde extérieur.

© Survival International

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui :

« Nous exhortons les autorités indiennes à renoncer à récupérer le corps de John Allen Chau. Toute tentative de cet ordre est extrêmement dangereuse, à la fois pour les fonctionnaires indiens, mais également pour les Sentinelles, qui risquent d’être décimés si des maladies extérieures sont introduites.

« Le risque d’une épidémie mortelle de grippe, de rougeole ou d’une autre maladie extérieure est bien réel et augmente avec chaque contact de ce type. Par le passé, lors de situations similaires, ce genre d’initiatives ont amené les Sentinelles à tenter de défendre leur île par la force.

« Il faut laisser en paix le corps de M. Chau, de même que les Sentinelles. L’allègement des restrictions concernant la visite des îles doit être révoqué et la zone d’exclusion autour de l’île strictement appliquée.

« Tous les peuples autochtones non contactés courent à la catastrophe si leurs terres ne sont pas protégées. Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour protéger leurs terres et leur donner la possibilité de déterminer leur propre avenir. »