Un rapport de Buzzfeed expose les abus commis à l'échelle mondiale par des gardes financés par le WWF

© Buzzfeed

Une grande enquête menée par le site d’informations Buzzfeed a révélé un nombre choquant d’abus violents commis par des écogardes et des gardes forestiers financés par le Fonds mondial pour la nature (WWF).

Le rapport « WWF’s Secret War » (La guerre secrète du WWF) révèle que « la bien-aimée organisation à but non lucratif arborant le logo au panda finance, équipe et travaille directement avec les forces paramilitaires qui ont été accusées d’avoir frappé, torturé, agressé sexuellement et assassiné de nombreuses personnes ».

Les documents internes du WWF obtenus par Buzzfeed révèlent des dissimulations répétées, et même l’implication dans une vente d’armes.

Buzzfeed révèle également que le WWF « fonctionne comme un maître-espion mondial, organisant, finançant et gérant de dangereux et secrets réseaux d’informateurs, motivés par “la peur” et la “vengeance”, y compris au sein de communautés autochtones, pour fournir des renseignements aux responsables des parcs — tout en niant publiquement travailler avec des informateurs. »

Le WWF travaille dans le bassin du Congo depuis plus de 20 ans  – soutenant les Brigades qui commettent des abus violents contre les populations autochtones.

Le WWF travaille dans le bassin du Congo depuis plus de 20 ans  – soutenant les Brigades qui commettent des abus violents contre les populations autochtones.

© WWF

L’équipe de Buzzfeed a dévoilé une violence à grande échelle à travers l’Asie et l’Afrique qui vise les peuples autochtones dont les terres ont été volées pour des parcs nationaux et des réserves de tigres soutenus par le WWF.

Le WWF s’est toujours abstenu de s’attaquer à ce problème et a refusé de suspendre son financement ou de mener une enquête appropriée sur le nombre considérable de victimes s’étant plaintes.

En 2017, un courrier électronique interne du WWF divulgué à Survival a montré que l’organisation de protection de la nature considérait la mort d’une jeune fille et d’un vieil homme comme un problème de « contrôle des dégâts » plutôt que comme un crime devant faire l’objet d’une enquête.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : « C’est le scandale que le WWF couvre depuis des décennies. L’argent de ses sympathisants sert à financer des écogardes violents et abusifs qui agressent, torturent, voire tuent des autochtones en toute impunité.

« Le WWF continuera-t-il d’agir “comme si de rien n’était” après ces révélations véritablement choquantes ou finira-t-il enfin par résoudre le problème ? Pour beaucoup de peuples autochtones, son nom et son logo sont synonymes de violence, de persécution et de peur. Le WWF a caché cela à ses sympathisants des années durant, mais la vérité a maintenant éclaté au grand jour.

« Le WWF doit à présent abandonner son projet de création du parc national de Messok Dja au Congo, projet qu’il poursuit alors même que les Baka qui y vivent s’y opposent fermement.

« Et la manière dont opèrent les grandes organisations de protection de la nature à travers le monde DOIT changer. Sinon la protection de la nature est vouée à l’échec. »