« Un plan génocidaire pour détruire les peuples autochtones du Brésil » : Survival répond au nouveau chef de la FUNAI proposé par Bolsonaro

Ricardo Lopes Dias, le missionnaire qui pourrait devenir le nouveau chef du département des Indiens non contactés de la FUNAI

Ricardo Lopes Dias, le missionnaire qui pourrait devenir le nouveau chef du département des Indiens non contactés de la FUNAI

© Ricardo Lopes Dias

Le gouvernement du président brésilien Bolsonaro a proposé de placer un missionnaire évangélique, Ricardo Lopes Dias, à la tête du département pour les Indiens non contactés de l’agence des affaires autochtones. Monsieur Dias a travaillé durant de nombreuses années avec la New Tribes Mission (NTM), aujourd’hui connue sous le nom d’Ethnos360.

Sarah Shenker de Survival International a déclaré aujourd’hui : « Placer un missionnaire évangélique en charge du département des Indiens non contactés de la FUNAI, c’est comme mettre un loup en charge de la bergerie. C’est un acte ouvertement agressif, une déclaration selon laquelle ils veulent contacter de force ces peuples, ce qui les détruira. Avec le récent projet du président Bolsonaro visant à ouvrir les réserves autochtones à l’exploitation minière et à d’autres types d’exploitation, il s’agit d’un plan génocidaire pour la destruction totale des peuples les plus vulnérables de la planète dont la survie est désormais en jeu. Nous y résisterons de toutes nos forces avec nos amis autochtones du Brésil. »

La NTM est connue a travers le monde pour ses efforts de contact et d’évangélisation des peuples non contactés. C’est l’une des organisations missionnaires les plus fondamentalistes, dont les chasses à l’homme au Paraguay dans les années 1970 et 1980 ont fait plusieurs morts.

*En février 2020, Ricardo Lopes Dias a été confirmé à la tête du département des Indiens non contactés de l’agence des affaires autochtones.