Cette page a été mise à jour pour la dernière fois le Août 15, 2018 et pourrait contenir des termes obsolètes.

Le président de la FUNAI (Fondation nationale de l'Indien), considérant que les Indiens ont déjà suffisamment de terres, a annoncé que le Brésil pourrait commencer à restreindre la reconnaissance de leurs territoires.

La semaine dernière, le président de la FUNAI, Mercio Pereira Gomes, a déclaré à l'agence Reuters que le processus de démarcation puis de rétrocession des territoires indigènes touchait probablement à sa fin, ceux-ci représentant déjà 12% du territoire national.

‘C'est beaucoup' a déclaré M. Gomes à Reuters. ‘Jusqu'à présent, il n'y a pas eu de limite à leurs revendications territoriales, mais nous arrivons à une étape où la Cour suprême aura à en instaurer une'.

Seuls cinq territoires indiens ont été officiellement reconnus en 2005. A ce rythme, 45 ans seront nécessaires pour légaliser l'ensemble des terres indigènes du Brésil.

Avant l'arrivée des Européens, plus de 1 000 peuples distincts vivaient au Brésil, représentant entre 5 et 13 millions de personnes. Aujourd'hui, la population indienne s'élève à environ 350 000. Nombre d'entre eux sont privés de leurs terres, accaparées par l'élevage, les cultures de soja, les projets industriels et la colonisation.

Partager

  • Facebook
  • WhatsApp
  • Copy