Nations unies : un expert presse l’Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande à ratifier la Convention 169 de l’OIT

Le plus grand expert en droit indigène des Nations unies a appelé les gouvernements d'Afrique du Sud et de Nouvelle Zélande à ratifier la Convention 169 de l'OIT sur les droits des peuples indigènes et tribaux. Rodolfo Stavenhagen, rapporteur spécial des Nations unies sur la question des peuples indigènes, s'est rendu dans les deux pays et a récemment remis son rapport les concernant. La Convention 169 de l'OIT est l'unique instrument contraignant de droit international qui reconnaît le droit de propriété collective des peuples indigènes sur leurs territoires.

Le rapport des Nations unies révèle que le besoin le plus urgent des communautés indigènes d'Afrique du Sud est ‘de garantir leur territoire' afin de leur permettre de pratiquer leurs mode de vie, comme le pastoralisme, la chasse ou la cueillette. Il indique que la ‘dépossession forcée' des peuples indigènes de leurs terres les a fait passer de l'autosuffisance à la dépendance et à la pauvreté.

Le rapport examine particulièrement la situation des Bushmen khomani qui ont été expulsés du parc de Kalahari Gemsbok sous le régime de l'apartheid. Ils nécessitent une attention prioritaire en tant que ‘communautés indigènes probablement parmi les plus pauvres et les plus marginalisées du pays'.

En Nouvelle-Zélande, le rapport indique que la plus grande urgence en matière de droits de l'homme concerne la question territoriale des Maori et relève qu'au cours du processus historique national, 94% du territoire ancestral des Maori ont été spoliés. Il exhorte le gouvernement néo-zélandais à poursuivre ‘ses efforts en vue de parvenir à un consensus sur la déclaration des droits des peuples indigènes des Nations unies, incluant le droit à l'autodétermination'.  

Stephen Corry, directeur de Survival, a déclaré aujourd'hui : ‘De nombreux peuples indigènes disparaitront si on ne reconnaît pas leurs droits collectifs. Survival apporte son soutien au rapporteur spécial de l'ONU afin d'appeler les gouvernements à garantir ce droit fondamental en ratifiant d'urgence la Convention 169 de l'OIT'.

Cliquez ici pour lire le rapport (en français)