Les Ikpeng : "Nous ne permettrons pas la construction de ce barrage"

Les Indiens ikpeng du parc du Xingu au Brésil ont manifesté leur ferme opposition au projet de construction d'un barrage hydroélectrique sur leur rivière.

Le barrage Paranatinga II doit être construit sur la rivière Kuluene qui traverse leur territoire. Il fait partie d'une série de barrages qui doivent être construits sur le Xingu et ses affluents.

"La rivière Kuluene procure de la nourriture aux peuples du Xingu, ont déclaré les Ikpeng dans une lettre, nous avons besoin d'elle pour nous nourrir, nous nous y baignons et nous l'utilisons pour cuire notre nourriture, les poissons remontent la rivière pour y pondre leurs œufs, les animaux s'y abreuvent.

"Le Xingu est entouré de vastes monocultures de soja et la déforestation progresse chaque année avec de plus en plus d'arbres abattus et vendus illégalement. Les rivières sont polluées par les pesticides et les incendies. L'abattage des forêts galeries provoque des coulées de boue mais aujourd'hui, ce barrage est un problème encore plus important. Il menace nos vies, les animaux, les poissons, la biodiversité, la faune et la flore.

"Nous sommes les peuples indigènes du Xingu et nous ne voulons pas de ce barrage sur notre rivière. Nous voulons les poissons, la faune et la flore, nous voulons que la rivière soit propre, nous voulons l'eau qui nous nourrit et étanche notre soif, l'eau qui nourrit nos corps, qui remplit les lacs de poissons, les forêts des animaux, de l'eau pour tous.

"Le Brésil a été envahi en 1500 et les Indiens ont été exterminés mais nous sommes toujours en vie. Le Brésil n'a pas été "découvert" parce que nous étions déjà là.

"Nous ne nous battons pas contre le progrès du pays. Nous défendons nos droits à notre vie, à notre territoire, à l'écosystème de notre rivière, au respect des peuples indigènes et de leur mode de vie, leur culture et leur langue. Nous voulons que le projet de ce barrage soit annulé. Nous ne voulons pas être pris au piège. Nous voulons que notre territoire soit un modèle de préservation environnementale, culturelle et linguistique.

"Nous sommes aujourd'hui vivants parce que nous nous sommes toujours battus pour nos droits. Nous ne permettrons pas la construction de ce barrage.

"Merci de votre soutien".

Cliquez ici pour en savoir plus sur la campagne des Ikpeng pour sauver le Xingu et ses affluents

Cliquez ici pour en savoirplus sur la mobilisation des Kayapó contre les barrages sur le Xingu.