Les Indiens isolés comparés au monstre du Loch Ness

Une porte-parole de la compagnie pétrolière nationale péruvienne, Perupetro, a mis en doute l’existence d’Indiens isolés au Pérou en les comparant au monstre du Loch Ness. La compagnie doit annoncer demain le résultat de la mise aux enchères de 19 concessions pétrolières dont certaines sont situées dans des regions habitées par des Indiens isolés.

« Ils sont comme le monstre du Loch Ness » a déclaré la porte-parole Cecilia Quiroz. « Tout le monde prétend avoir vu ou entendu parler des Indiens isolés, mais il n’y en a aucune preuve ».

Pourtant, des organisations indigènes, Survival et d’autres ONG collectent depuis des années de nombreuses preuves – photos et témoignages d’habitants locaux ou d’autres Indiens – qui permettent de localiser les groupes d’Indiens isolés.

La semaine dernière, un porte-parole du gouvernement brésilien a fait état de l’apparition d’un nouveau groupe d’Indiens isolés près de la frontière péruvienne. On pense qu’ils fuyaient le Pérou, repoussés par les bûcherons qui s’introduisent illégalement sur leur territoire pour exploiter quelques unes des dernières réserves d’acajou exploitables au monde.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : « Perupetro semble ignorer les nombreuses preuves indiscutables de l’existence d’Indiens isolés. Même son propre gouvernement a reconnu leur existence. Si toutefois Perupetro persiste dans cette voie et autorise l’exploration pétrolière dans cette région, les Indiens disparaîtront et on pourra alors effectivement dire qu’ils n’existent pas ».