Survival menacé de poursuites par un journaliste de l’Observer à propos des Indiens isolés

Le journaliste britannique qui a prétendu que l'histoire d’une tribu isolée dont l’existence est connue depuis des années avait été « divulguée et vendue » comme si ce groupe venait d'être découvert, déclenchant dans la presse internationale des soupçons et accusations de canular (hoax), menace désormais Survival International de poursuites pour avoir tenté de rectifier son erreur.

Dans un message déposé sur le répondeur de Survival le 27 juin, Peter Beaumont déclare : « Je commence à être très irrité par la façon dont vous m'associez à ces allégations selon lesquelles vous seriez responsable d'un canular. Si vous utilisez une fois de plus ce mot…, je porterai plainte contre vous et je vous poursuivrai en justice pour diffamation ou calomnie ».

Les photos d’une tribu d’Indiens isolés vivant à la frontière du Pérou et du Brésil divulguées début juin par Survival ont fait la une des journaux du monde entier. Elles ont été prises par un fonctionnaire brésilien pour lever les doutes sur l’existence de ces Indiens. L'exploitation forestière illégale de cette région d’Amazonie péruvienne est la plus grande menace à laquelle sont confrontés les groupes isolés.

Le 22 juin dernier, Peter Beaumont, chef du service international de l'hebdomadaire The Observer, écrivait que ces Indiens avaient été abusivement qualifiés d’’« inconnus » alors que leur présence était établie depuis des années, fait que le fonctionnaire brésilien et Survival avaient « admis ».

En vérité, ni le gouvernement brésilien ni Survival n'ont jamais prétendu que ce groupe était « non découvert » ou « inconnu ». Ils ont seulement dit que ces Indiens étaient "non contactés", ce qui est exact. Ils n'ont rien « admis » ou « concédé » … puisqu'il n'y a rien à admettre ou à concéder.

L'article de P. Beaumont a déclenché une vague d’hostilité dans les médias qui ont assimilé ces photos à un « canular », un « trucage », une « blague » ou une « simulation ». Il a même été affirmé que ces photos avaient été mises en scène.

The Observer a depuis déclaré qu'il n'avait jamais eu l'intention de présenter ces photos comme un canular ni de suggérer que Survival « avait admis quoique ce soit ». Le quotidien a proposé de publier une lettre envoyée par Survival avant que d'autres médias ne se soient emparés de l'affaire. Ce courrier ne pouvait donc pas se référer aux accusations qui viennent d’être portées contre Survival mais The Observer a refusé d'en publier une version actualisée.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd'hui : "C'est la première fois en 39 ans qu'un journaliste nous menace de poursuites judiciaires. Mais Le plus surprenant, c'est que la vague médiatique soulevée par l'article de P. Beaumont dans la presse internationale a sérieusement porté tort au combat pour la reconnaissance des droits des peuples indigènes. Loin d’admettre son erreur The Observer veut nous poursuivre à moins que nous nous taisions! Il ferait mieux de reconnaître simplement que les informations que nous avons diffusées étaient tout à fait authentiques. »