Le rapport sur les Indiens non contactés a cent jours de retard

Cent jours après que le gouvernement péruvien ait annoncé son intention d’évaluer l’impact de l'exploitation forestière illégale sur les Indiens non contactés d’Amazonie, aucun rapport n'a encore été produit.

La promesse avait été formulée après la révélation que des Indiens non contactés s’étaient enfuis au Brésil afin d'échapper à l'exploitation forestière dévastant leur territoire. Des photos spectaculaires d’un groupe d’Indiens brésiliens isolés furent alors publiées pour alerter l’opinion sur les dangers que représente pour eux l’irruption d’Indiens isolés fuyant le Pérou.

La réponse du gouvernement fut d’envoyer une mission d’enquête sur place. Le 23 juin, un porte-parole du gouvernement déclarait dans un grand quotidien péruvien, El Comercio, que les résultats de l'enquête seraient rendus publics 'dans les prochains jours'. Il ne s'est toujours rien passé.

Il y a une quinzaine de jours, José Carlos Meirelles, chef d'un poste d'observation du département des affaires indiennes du gouvernement brésilien (FUNAI) a découvert des flèches appartenant aux Indiens non contactés fuyant le Pérou. Au début de l’année, des campements d’Indiens réfugiés au Brésil avaient été repérés et photographiés à cinq kilomètres de la frontière.

Les fonctionnaires de la FUNAI accumulent depuis plusieurs années des preuves de l’exploitation forestière illégale dans la région de l'Ucayali au Pérou. "Ce qui est en train de se produire… est un crime monumental contre la nature, les peuples indigènes et la faune. C'est également un témoignage de l'irrationnalité totale avec laquelle nous, 'les hommes civilisés', traitons le monde", a déclaré Mereilles.

Stephen Corry, directeur de Survival, a déclaré aujourd'hui: "Ces Indiens sont les 'premiers réfugiés non contactés' du monde. Leurs terres sont entièrement détruites – quel autre choix ont-ils sinon de s’enfuir au Brésil? Le gouvernement péruvien néglige honteusement son devoir de protection."

Voir le documentaire de Survival sur les Indiens non contactés (en anglais)