Le projet d’une compagnie pétrolière franco-britannique en Amazonie voué à un échec probable

Indiens isolés au Brésil photographiés par avion, mai 2008
Indiens isolés au Brésil photographiés par avion, mai 2008
© G. Miranda/FUNAI/Survival

La compagnie franco-britannique Perenco qui se préparait à exploiter le pétrole dans le territoire d’Indiens isolés en Amazonie péruvienne pourrait se voir contrainte d'y renoncer suite à l’intention du gouvernement de supprimer ses investissements.

Le projet pétrolier repose sur la construction d'un oléoduc d'un coût d’un milliard de dollars destiné à transporter le pétrole depuis l’Amazonie jusqu'à la côte péruvienne. La compagnie pétrolière nationale Perupetro est actuellement en train de "réévaluer" son implication dans le projet après la récente chute des prix du baril de pétrole brut.

"Tout paraît indiquer que (le projet d’oléoduc) doit être réévalué", a déclaré le ministre de l'Energie, Pedro Sanchez, lors d'une conférence de presse.

La forêt dans laquelle Perenco compte exploiter le pétrole est le territoire ancestral d'au moins deux groupes d'Indiens isolés. Le projet de la compagnie a été condamné par les organisations indigènes locales et a déjà fait l’objet d'un procès et d'un recours auprès de la Cour interaméricaine des droits de l'homme, exigeant son interdiction.

Les gisements en question sont considérés comme la plus grande découverte pétrolière de ces trente dernières années au Pérou. Le président Garcia, qui prétendait que les Indiens isolés n'étaient qu'une "invention" des écologistes opposés à l'exploitation pétrolière, avait exprimé son désir de transformer le Pérou en pays exportateur de pétrole.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : "Nous avons fait pression sur Perenco pour qu’elle abandonne son projet et la toute récente déclaration du gouvernement péruvien devrait également aller dans ce sens. Si Perenco exploite cette région, plus de la moitié des Indiens isolés disparaîtront."

Pour plus d’informations
Sophie Baillon  00 33 (0)1 42 41 44 10
[email protected]

Voir la vidéo en anglais sur les Indiens isolés