Le Pérou mise sur une compagnie française pour combler son déficit énergétique

Flèches disposées en croix par les Indiens isolés pour interdire le passage dans leur territoire.
Flèches disposées en croix par les Indiens isolés pour interdire le passage dans leur territoire.
© Marek Wolodzko/AIDESEP

Des officiels de haut rang du secteur énergétique péruvien misent sur une compagnie française pour combler le déficit de gaz et de pétrole évalué à un milliard de dollars, a-t-on annoncé la semaine dernière.

“ Il est à espérer que le déficit du Pérou basculera dans les prochaines années grâce à un certain nombre de projets, en particulier l’exploitation pétrolière du lot 67 détenu par la compagnie française Perenco”, a déclaré Guillermo Ferreyros, président du Comité hydrocarbure de l’association professionnelle des mines, du pétrole et de l’énergie (SNMPE).

Selon le ministère péruvien de l’Energie et des Mines, Perenco a l’intention d’investir plus d’un milliard de dollars dans le lot 67. La compagnie française estime que ce lot a un potentiel de plus de 300 millions de barils et pourra en produire plus de 100 000 par jour. Le président péruvien, Alan Garcia, s'est personnellement rendu sur le site et a exprimé l’espoir que cette exploitation révolutionnera l’économie péruvienne.

Perenco n’a recu que très récemment l’autorisation d’exploiter le lot 67 du gouvernement péruvien. La compagnie a annoncé son projet de forer une centaine de puits de pétrole depuis dix plateformes.

Cependant le lot 67 est le territoire d’au moins deux des derniers peuples isolés du monde. Ces tribus n’ont aucun rapport avec le monde extérieur et sont extrêmement vulnérables à toute forme de contact en raison de leur manque d’immunité contre les maladies allogènes. Le contact avec les ouvriers de Perenco pourrait leur être fatal.

En dépit des prévisions optimistes de Ferreyros, le projet d’exploitation du lot 67 de Perenco a scandalisé les organisations indigènes de défense des droits et des terres des Indiens isolés. Par ailleurs, le ministre des Mines et de l'Energie, Pedro Sánchez, a récemment déclaré que le gouvernement péruvien devrait "réévaluer" ses investissements dans le projet en raison de la chute des prix du pétrole.

La SNMPE a révélé que le déficit du Pérou avait atteint 2,4 milliards de dollars, principalement en raison de l’accroissement significatif de l’importation d’hydrocarbures et de l'augmentation des prix du baril. Le déficit a presque doublé depuis 2007.

Jean-Patrick Razon, directeur de Survival International (France), a déclaré aujourd'hui : "Déficit ou pas, le lot 67 appartient à des Indiens isolés et aucun projet d'exploitation pétrolière ne devrait y être autorisé. Guillermo Ferreyros et Perenco devraient admettre que la législation internationale – ratifiée par le Pérou – reconnaît et garantit les droits territoriaux de ces Indiens".

Quelques chiffres :
- Perenco a acquis le lot 67 en 2008 lorsque le prix du baril dépassait 100 dollars (AP).
- Le lot 67 comprend trois champs de pétrole portant des noms de poissons amazoniens : Paiche, Dorado, Piraña (Perenco).
- Le lot 67 a une superficie de plus de 100 000 hectares (Perenco).
- Perenco est pressenti pour devenir le plus gros investisseur dans le secteur d’hydrocarbure au Pérou avec 350 millions de dollars en 2009 (Perupetro).
- Perenco investira 1 037 millions de dollars dans le lot 67 jusqu'en 2010 (Ministère des Mines et de l’Energie).
- La pleine production est attendue pour 2011 (Perenco).
- Un gazoduc existant devra être modifié et reconstruit en partie pour transporter le pétrole depuis la forêt amazonienne; son coût est estimé à 958 millions de dollars (Ministère des Mines et de l’Energie).

Pour plus d’informations
Sophie Baillon 00 33 (0)1 42 41 44 10
[email protected]