Des Indiens prêts à empêcher une compagnie brésilienne d'envahir leurs terres

Homme nahua, Pérou. Plus de 50% des Nahua sont morts suite au premier contact avec le monde extérieur, en 1984
Homme nahua, Pérou. Plus de 50% des Nahua sont morts suite au premier contact avec le monde extérieur, en 1984
© Survlval

Des représentants d'une centaine de communautés indigènes dans le nord du Pérou ont affirmé qu'ils empêcheront la compagnie brésilienne Petobras d'envahir leurs terres pour y mener des opérations d'exploration pétrolière.

Des milliers de Quechua et Secoya sont potentiellement affectés par ces projets, ainsi que deux des derniers groupes d'Indiens isolés au monde.

"Nous ne céderons pas nos terres", aurait déclaré le leader de l'organisation indigène locale OISPE. "Nous savons ce que les Achuar ont subi et les dangers extrêmes sur leur santé en raison de l'exploration pétrolière sur leur territoire. Nous refusons de vivre de cette manière."

"Le gouvernement du président Alan Garcia ignore une fois de plus la Convention 169 de l'Organisation Internationale du Travail et la Déclaration des Nations-Unies sur les droits des peuples indigènes", a déclaré le président de l'organisation indigène nationale du Pérou, l'AIDESEP, suite à la décision du gouvernement d'autoriser Petrobras à opérer dans la région. "Ces lois reconnaissent les droits des peuples indigènes à vivre en paix en garantissant le respect de leurs cultures et la protection de leur territoire."

Petrobras a également signé un contrat avec le gouvernement péruvien afin de mener des opérations d'exploration pétrolière dans une région au sud-est du Pérou où vivent des Indiens isolés.