Le gouvernement sommé de respecter la législation internationale sur les peuples indigènes

Un groupe dIndiens isolés photographié au sud-est du Pérou, 2007.
Un groupe dIndiens isolés photographié au sud-est du Pérou, 2007.
© Heinz Plenge Pardo / Frankfurt Zoological Society

Plusieurs plaintes accusant le gouvernement péruvien de ne pas respecter la Convention 169 de l'Organisation internationale du Travail (OIT), la législation internationale en faveur des peuples indigènes que le Pérou a ratifiée en 1994, ont été déposées auprès de cette institution spécialisée des Nations Unies par l’AIDESEP, l'organisation indigène d'Amazonie péruvienne et d'autres ONG.

En retour, l'OIT s’est adressée au gouvernement péruvien en exigeant entre autres : 1) que les peuples indigènes du Pérou soient consultés de manière libre et informée à propos de tout projet mené sur leurs territoires; et 2) que 'les situations d'urgence en relation avec l'exploitation de ressources naturelles qui menacent les individus, les institutions, la propriété, le travail, les cultures et l’environnement' des peuples indigènes soient recensées.

L'OIT aborde particulièrement la question des Indiens isolés, reconnaissant que leur situation est différente de celle de la plupart des Indiens du Pérou, ‘ce qui ne signifie pas que des mesures différentes ne soient pas prises en faveur de certains groupes comme les Indiens isolés’, recommande l'OIT.

Des manifestations organisées par les Indiens de toute l'Amazonie péruvienne ont lieu régulièrement, en réponse au refus du gouvernement de reconnaître et de respecter leurs droits.