Les organisations indigènes contestent le rapport de l'Ombudsman

La police lève violemment le blocus d’une route près de Bagua, 5 juin 2009
La police lève violemment le blocus d’une route près de Bagua, 5 juin 2009
© Thomas Quirynen

L'organisation des Indiens d'Amazonie péruvienne a déclaré que le rapport de l'Ombudsman péruvien sur les récents affrontements n'était pas ‘définitif’.

‘L'Ombudsman n'a visité que 22% des communautés awajún et wampis’, a déclaré l'AIDESEP. 'Sur un total de 181 communautés, il n'en a visité que 39.'

Le rapport de l'Ombudsman a conclut que 23 policiers, cinq ‘civils’ et cinq ‘indigènes’ ont été tués, et que personne n'avait ‘disparu’, contrairement à ce que les rapports initiaux avançaient. Le gouvernement péruvien a retenu le rapport de l'Ombudsman comme preuve concluante qu'il n'y a eu aucune disparition.

Daysi Zapata Fasabi, leader suppléante de l'AIDESEP, a déclaré que l'enquête définitive sur le nombre d'Indiens disparus sera menée par la Commission Vérité créée à la suite des violents affrontements. L'AIDESEP a également menacé de rompre les négociations avec le gouvernement si celui-ci continue de mener sa politique répressive envers les peuples indigènes et s'il ne tient pas ses engagements.

Lire le rapport de témoins oculaires sur les affrontements (en anglais)

Visionner l'interview des témoins oculaires