Ban Ki-moon exhorté à radier des éleveurs brésiliens du ‘Pacte mondial’ des Nations Unies

Des photos satellite révèlent l’ampleur de la destruction du territoire des Ayoreo-Totobiegosode isolés.
Des photos satellite révèlent l’ampleur de la destruction du territoire des Ayoreo-Totobiegosode isolés.

© GAT/Survival

Survival International appelle à la radiation d’éleveurs brésiliens, impliqués dans un projet controversé de déforestation du territoire d’Indiens isolés du Paraguay, du Pacte mondial des Nations Unies.

La compagnie d’élevage Yaguarete Pora S.A. est membre du Pacte mondial des Nations Unies qui engage les entreprises ‘à aligner leurs opérations et leurs stratégies sur dix principes universellement acceptés concernant les droits de l’homme, les normes du travail, l’environnement et la lutte contre la corruption’. Le Conseil du Pacte est nommé et présidé par le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon.

Yaguarete est pourtant en train de détruire le territoire des Ayoreo-Totobiegosode en flagrante violation du droit international et de la législation paraguayenne. La compagnie, qui est propriétaire de 78 549 hectares du territoire ancestral des Totobiegosode, envisage de ne conserver que 16 784 hectares de ‘forêt continue’.

Yaguarete a rejoint le Pacte Mondial en janvier 2008, quelques mois après avoir commencé à raser la forêt des Totobiegosode à coups de bulldozers. En agissant ainsi, la compagnie viole les deux premiers principes du Pacte : 1) ‘Les entreprises sont invitées à promouvoir et à respecter la protection du droit international relatif aux droits de l’homme dans leur sphère d’influence’ et 2) ‘à veiller à ce que leurs propres compagnies ne se rendent pas complices de violations des droits de l’homme’.

Plusieurs Indiens totobiegosode déjà contactés n’ont cessé de dénoncer les opérations de Yaguarete sur leur terre. La destruction de leur forêt fait l’objet d’une plainte déposée par les Totobiegosode en 1993.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘Yaguarete n’a manifestement pas honoré ses engagements en matière de droits de l’homme. Nous exhortons le Pacte Mondial à radier Yaguarete – dans le cas contraire, il risque de perdre son intégrité’.

Lire la lettre que Survival a adressée au Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon.