Un géant pétrolier espagnol convoite les forêts d’Indiens isolés

Lances disposées en croix par les Indiens isolés dans la région où opère Repsol-YPF
Lances disposées en croix par les Indiens isolés dans la région où opère Repsol-YPF
© Marek Wolodzko/AIDESEP

Le groupe pétrolier hispano-argentin Repsol YPF a sollicité auprès du gouvernement péruvien l’autorisation de déployer 454 km de lignes sismiques et de construire 152 héliports pour explorer le pétrole dans le territoire reculé d’Indiens isolés en Amazonie.

Le projet de Repsol a été présenté dans un récent rapport adressé au ministre de l’Energie péruvien qui doit prendre une décision quant à son éventuelle approbation. L’implantation de lignes sismiques, phase majeure de l’exploration pétrolière, implique la destruction de grandes étendues de forêt et la détonation d’explosifs à intervalles réguliers.

La région convoitée par Repsol, le Lot 39, abrite au moins deux des derniers peuples indigènes isolés du monde qui risquent de disparaître s’ils entrent en contact avec les ouvriers de la compagnie. Repsol avait déjà commencé une exploration préliminaire dans cette région en recommandant à ses employés de se défendre des attaques potentielles des Indiens en usant de mégaphones : ‘Si vous ne parvenez pas à établir un contact pacifique et que l’attaque continue, tentez d’entrer en communication à l’aide d’un mégaphone’.

Si Repsol découvre des gisements commercialement exploitables, un oléoduc sera nécessaire pour transporter le pétrole depuis l’Amazonie péruvienne jusqu’à la côte Pacifique. Le projet d’un oléoduc a déjà été rendu public par la compagnie franco-britannique Perenco qui a découvert d’importants gisements de pétrole dans la région.

Le Lot 39 englobant en partie une réserve proposée pour les Indiens isolés, l’organisation nationale des Indiens d’Amazonie péruvienne, AIDESEP, a intenté des poursuites contre les compagnies. De récentes recherches menées par une équipe d’experts environnementaux publiées dans le journal PLoS ONE ont conclu que cette région était l’une des plus riches en biodiversité au monde.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘Comment vont réagir les Indiens isolés de cette région devant les essais sismiques et les héliports? Ils sont susceptibles de répondre de deux manières différentes – soit en fuyant, soit en attaquant les ouvriers qu’ils percevront comme d’hostiles envahisseurs. Dans les deux cas, les conséquences seront extrêmement dramatiques. Repsol et les autorités péruviennes devraient maintenant avoir conscience des dangers que la prospection pétrolière fait peser sur les Indiens isolés dans une région où leur présence est avérée’.