Un rapport révèle les viols de femmes penan par les bûcherons

Les forêts des Penan ont été dévastées par les bûcherons.
Les forêts des Penan ont été dévastées par les bûcherons.
© Andy and Nick Rain/Survival

Un nouveau rapport fait état d’un ‘environnement de violence’ à l’égard des femmes indigènes de Bornéo. Ce document, publié par une coalition d’organisations de droits de l’homme malaisiennes, recense plusieurs cas de viols et d’abus sexuels de femmes penan perpétrés par les bûcherons qui détruisent la forêt de la tribu.

Ce rapport fait suite aux plaintes déposées en 2008 par les femmes penan que le gouvernement malaisien avait ignorées mais qu’il a finalement dû admettre.

Le rapport condamne le gouvernement malaisien pour avoir avoir attribué des concessions d’exploitation forestière sur le territoire penan aux ‘compagnies privées étroitement liées au gouvernement local’ qui ont conduit à la ‘dépossession, la destruction, la délocalisation et l’appauvrissement’ et à un ‘environnement de violence’ dans lequel les femmes et les jeunes filles penan sont ‘très vulnérables’.

Le gouvernement de l’Etat du Sarawak a ouvert le territoire penan aux compagnies d’exploitation forestière et de plantations qui détruisent les forêts dont la tribu dépend.

Le ministère de la Femme, de la Famille et du Développement communautaire a réfuté ces nouvelles allégations. Le Premier ministre du Sarawak avait également contesté les premières accusations de viols, prétendant qu’il s’agissait de ‘mensonges’ et d’une tentative de ‘sabotage’. Une enquête gouvernementale a finalement conclu que les accusations des femmes penan étaient bien fondées.

Les fonctionnaires du gouvernement continuent cependant de rejeter ces faits. Lorsque la BBC a confronté le ministre du développement territorial du Sarawak à la plainte d’une adolescente penan victime de viol, il a déclaré : ‘Ils racontent n’importe quoi quand bon leur semble. C’est pour cela que je dis que les Penan sont de très bons affabulateurs’.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : L’exploitation forestière n’a rien apporté d’autre que des abus, des viols, la violence et la famine. L’attitude du gouvernement qui qualifie ces victimes d’affabulatrices et qui prétend que tout ceci n’est que progrès est détestable’.

Le Premier ministre malaisien, Najib Tun Razak, doit se rendre dans plusieurs villages penan le 22 juillet.

Télécharger le rapport du Groupe de soutien aux Penan (en anglais).