La Banque européenne d'investissements se retire du méga barrage d'Ethiopie

Femme mursi.
Femme mursi.
© Eric Lafforgue/Survival

La Banque européenne d’investissements (BEI) a annoncé qu’elle n’envisage plus de financer le plus grand barrage d’Afrique, situé en Ethiopie. Le barrage hydroélectrique Gibe III a soulevé une condamnation internationale en raison de ses probables impacts dévastateurs sur la sécurité alimentaire d’au moins huit peuples d’Ethiopie.

Dans une déclaration, la BEI affirme s’être retirée de Gibe III car le gouvernement éthiopien a trouvé des sources de financement alternatives. Cependant, la ICBC, la banque d’Etat chinoise récemment considérée comme un investisseur potentiel, a finalement déclaré que rien n’était encore établi ni garanti.

Avant de se retirer de Gibe III, la BEI a produit un rapport sur les impacts sociaux et environnementaux du barrage. Le rapport confirme les préoccupations notamment de Survival pour qui la vie des peuples vivant dans la basse vallée de l’Omo, en aval du barrage, sera profondément modifiée et leur sécurité alimentaire menacée si le barrage est achevé. L’étude reconnaît également que ces peuples n’ont pas été consultés de manière adéquate.