Un leader indigène colombien assassiné

Femme wayúu, la Guajira.
Femme wayúu, la Guajira.
© Alejandra Quintero Sinisterra

Un leader indigène colombien a été assassiné en sortant de sa maison de famille à Riohacha, ville de la province de la Guajira au nord de la Colombie.

Luis Alfredo Socarrás Pimienta, Indien wayúu, aurait été abattu par un tueur à gages d’une organisation paramilitaire qui se serait ensuite enfui. Suite à ce meurtre, des tracts ont été distribués établissant la liste des prochaines cibles des tueurs dans laquelle apparaissent douze Wayúu.

Cette année, Socarrás Pimienta avait organisé plusieurs manifestations pour dénoncer les violations des droits des Wayúu. Son décès fait suite aux meurtres de dix Indiens à la Guajira en seulement un an.

La Commission interaméricaine des droits de l’homme a publié une déclaration exhortant le gouvernement colombien à enquêter sur ce meurtre et à poursuivre les criminels en justice. Elle l’exhorte également à ‘assurer la protection et la sécurité’ des défenseurs des droits indigènes ‘pour garantir que des crimes comme celui-ci ne se reproduisent plus’.

Depuis 2002, plus de 1 400 autochtones ont été tués dans le conflit armé et environ 74 000 autochtones ont été expulsés. Selon l’organisation nationale des Indiens de Colombie, ONIC, au mois 64 des 102 peuples indigènes de Colombie sont menacés d’extinction.

Survival soutient la campagne que l’ONIC a récemment lancée pour attirer l’attention sur la situation critique dans laquelle se trouve les peuples indigènes de Colombie.