Les Indiens exhortent le prochain président brésilien à protéger leur terre ancestrale.

Les Indiens du Brésil manifestent pour leur droit à la terre. © Gustavo Macedo/Survival
Les Indiens du Brésil manifestent pour leur droit à la terre. © Gustavo Macedo/Survival

© Gustavo Macedo/Survival

Des Indiens, représentant la plupart des 233 peuples indiens du Brésil, ont exhorté le futur président du pays à délimiter leur terre ancestrale qui leur a été volée pour la mise en place de projets industriels, d’élevages et de plantations de soja.

Ils réclament également la suspension de vastes projets industriels qui ne peuvent que détruire irrémédiablement leur terre, ainsi que l’amélioration des services de santé et d’éducation et un rôle plus important dans la restructuration de la FUNAI, le département des affaires indigènes du gouvernement .

Ces demandes, formulées dans une lettre envoyée aux candidats à l’élection présidentielle, font suite à une immense manifestation contre le vol des terres indigènes et l’assassinat de leurs leaders.

Plus de 600 Indiens avaient participé à cette manifestation qui a eu lieu dans l’état du Mato Grosso do Sul afin d’attirer l’attention sur la situation dramatique des Indiens guarani qui y vivent.

Dans leur lettre, les Indiens mentionnent : ‘Ici, le bétail, la canne à sucre, l’eucalyptus et le soja ont plus de valeur que la vie d’un enfant indigène, plus de valeur qu’une vie humaine.’

Anastacio Peralta Guarani a déclaré lors de la manifestation : ‘Les grandes compagnies nous écrasent mais nous ne devons pas nous laisser décourager – nous devons nous battre !’

Un Indien guarani de la communauté Laranjeira Nanderu qui a vécu près de deux ans à côté d’une grande route a déclaré : ‘Beaucoup de bébés sont morts. Beaucoup de personnes sont malades parce que nous n’avons ni eau ni nourriture. Ici, nous sommes en train de mourir.’

En début de semaine un groupe d’Indiens guarani a rencontré le président Lula pour exiger que leur terre soit protégée et Ambrósio Vilhava, le héros du film La Terre des hommes rouges , a déclaré à Lula que le territoire des Indiens devait être immédiatement démarqué.

Les élections présidentielles du Brésil auront lieu le 3 octobre.