Les Indiens exigent des explications suite à la braderie de leurs terres

La prospection pétrolière en Amazonie péruvienne a entraîné de grandes manifestations de la part des Indiens.
La prospection pétrolière en Amazonie péruvienne a entraîné de grandes manifestations de la part des Indiens.
© David Dudenhoefer

La vente aux enchères de champs pétroliers en Amazonie péruvienne qui a eu lieu la semaine dernière a été contestée par les organisations indigènes qui disent ne pas avoir été consultées avant que leurs terres ne soient bradées à des compagnies pétrolières étrangères.

Une lettre ouverte, signée par l’AIDESEP, l’organisation des Indiens d’Amazonie péruvienne, et l’Institut de défense légale, demande au ministère de l’Energie s’il est entré en consultation avec les Indiens avant d’attribuer quatorze nouvelles concessions de prospection pétrolière et gazière.

Perupetro, la compagnie pétrolière nationale chargée de la négociation des contrats, avait programmé les enchères en août 2009, mais elles ont été retardées en raison des violents conflits qui ont secoué l’Amazonie péruvienne, faisant plus de 30 morts.

La compagnie bénéficiaire de ces enchères la plus controversée est Repsol-YPF, un consortium hispano-argentin qui a obtenu quatre concessions sur les 25 disponibles. Repsol avait été fortement critiquée par les ONG péruviennes et internationales pour ses opérations pétrolières dans le lot 39 au nord de l’Amazonie, où vivent au moins deux groupes d’Indiens isolés.

Les Indiens isolés du Pérou sont de plus en plus menacés par le boom pétrolier qui a ouvert plus de 70% de la forêt amazonienne aux compagnies pétrolières et gazières.

Le mois dernier, suite à une plainte formelle déposée par l’AIDESEP, la Cour constitutionnelle péruvienne a ordonné au gouvernement d’améliorer son processus de consultation des communautés indigènes.

Lorsque la consultation des Indiens est impossible – comme c’est le cas dans les régions où vivent des groupes isolés – Survival appelle à la suspension immédiate de toute activité pétrolière.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘Permettre à des compagnies comme Repsol d’exploiter des territoires où la présence d’Indiens isolés est avérée peut conduire à leur disparition en raison de leur extrême vulnérabilité. Dans les cas où le consentement libre, préalable et informé des Indiens ne peut être obtenu, les compagnies devraient se tenir à distance’.