Les autorités brésiliennes approuvent un barrage en Amazonie malgré la présence d'Indiens isolés

Manifestation des Indiens kayapo contre le barrage de Belo Monte. © Terence Turner
Manifestation des Indiens kayapo contre le barrage de Belo Monte. © Terence Turner

© Terence Turner/Survival

La FUNAI, le département des affaires indigènes du gouvernement brésilien, a donné l’ordre de restreindre l’accès à une zone située à proximité du futur chantier de construction du barrage de Belo Monte où la présence d’Indiens isolés a été confirmée.

Bien qu’ayant officiellement reconnu la présence d’Indiens isolés dans cette région, la FUNAI a donné son approbation pour l’avancement du projet.

La FUNAI a également indiqué que durant les deux prochaines années, seule une équipe de son département aura l’autorisation de pénétrer dans cette zone pour enquêter sur les Indiens isolés.

La construction du barrage de Belo Monte, si elle est décidée, impliquera l’inondation d’un immense territoire, une importante déforestation et la réduction du stock de poissons dont les Indiens dépendent pour leur survie.

Les Indiens isolés de la région sont particulièrement menacés par l’immigration à grande échelle qu’engendrera la construction du barrage en raison de leur faible résistance aux maladies extérieures qui peuvent leur être fatales.

Les Indiens asurini qui vivent également dans la région ont déjà alerté les autorités sur la présence d’Indiens isolés qu’ils estiment gravement menacés par le barrage.

Il a été rapporté qu’Abelardo Bayma, le président de l’agence gouvernementale de l’environnement, IBAMA, aurait démissionné la semaine dernière suite aux pressions exercées sur lui pour qu’il accorde la licence du barrage de Belo Monte malgré les dégâts environnementaux que sa construction entraînera.

Le ministre brésilien des Mines et de l’Energie, Edson Lobão, a indiqué que la licence de construction du barrage serait prochainement accordée. Le chantier pourrait démarrer début février.

Survival International mène campagne pour la protection des territoires de tous les Indiens isolés.

Signez la pétition internationale sur le site d’Avaaz appelant la nouvelle présidente Dilma Rousseff à empêcher la construction du barrage de Belo Monte (en portugais).