Chevron reconnu coupable de la destruction de l'Amazonie

Un Waorani, Equateur.
Un Waorani, Equateur.
© © John Wright/Survival

Dans une décision de justice historique, la compagnie pétrolière américaine Chevron a été frappée d’une amende de 8,6 milliards de dollars pour avoir pollué une vaste zone de l’Amazonie équatorienne.

Dix-sept ans après que l’affaire ait été portée devant les tribunaux, Chevron a été accusé d’avoir déversé 18,5 milliards de gallons de déchets toxiques dans les cours d’eau et les rivières amazoniennes, détruisant l’environnement et polluant les eaux.

Selon les juges, des milliers d’Indiens ont été affectés par des niveaux élevés de toxicité dans le sol et l’eau et les taux de cancer ont augmenté de façon significative.

Malgré leur satisfaction, les Indiens disent que l’amende ne sera pas suffisante pour réparer les immenses dégâts. Emergildo Criollo, un leader indigène cofan dont les deux enfants sont morts après avoir bu de l’eau contaminée, a déclaré : ‘Vous ne pouvez pas ressusciter les morts, ils n’ont pas de prix. Nous demandons suffisamment d’argent pour nettoyer notre Amazonie’.

Chevron a déclaré qu’elle contesterait la décision de la cour qu’elle qualifie ’d’illégitime et inapplicable’.

Alberto Acosta, un ancien ministre de l’Energie sous la présidence de Correa a déclaré que ce jugement avait envoyé un message important à l’industrie pétrolière. ‘Il s’agit d’un sévère avertissement adressé à toutes les compagnies opportunistes, qu’elles soient pétrolières ou minières, sur ce qui peut arriver si elles continuent à détruire la nature et les vies humaines.’

Dans d’autres parties de l’Amazonie, les compagnies pétrolières continuent à polluer les forêts dont les Indiens dépendent pour survivre. Au Pérou, plus de 70% de l’Amazonie a été bradée à des compagnies pétrolières et gazières – la plupart opérant sur des territoires indigènes sans le consentement des communautés qui y vivent – et les déversements de pétrole dans la région sont monnaie courante.