Pérou : 'ultime tentative' pour en finir avec les Indiens isolés

Raya, un aîné nahua. Plus de la moitié de son groupe a été décimé après louverture de son territoire à lexploration pétrolière.
Raya, un aîné nahua. Plus de la moitié de son groupe a été décimé après louverture de son territoire à lexploration pétrolière.
© Johan Wildhagen/Survival

Le département des affaires indigènes du gouvernement péruvien a annoncé son intention d’ouvrir les réserves d’Indiens isolés aux compagnies pétrolières – quelques jours avant la mise en place du nouveau gouvernement.

De nouvelles lois permettraient à l’Etat d’attribuer aux compagnies pétrolières et gazières un accès libre aux réserves, en dépit des graves risques qui en résulteraient sur les Indiens isolés.

Ce projet a déclenché une vague de critiques de la part des organisations indigènes.

Une quinzaine de groupes d’Indiens ont choisi de s’isoler du monde extérieur en Amazonie péruvienne; ils sont tous menacés d’extinction par l’ouverture de leurs territoires.

Il existe une quinzaine de groupes d'Indiens isolés au Pérou.

Il existe une quinzaine de groupes d’Indiens isolés au Pérou.
© Anonyme

Les organisations indigènes soulignent que l’annonce de ce projet de lois coïncide avec le programme d’extension des importants gisements de gaz du Camisea, au sud-est du Pérou.

Ce projet controversé s’étend sur une grande partie de la réserve Kugapakori-Nahua-Nanti qui abrite plusieurs groupes d’Indiens isolés.

Selon l’AIDESEP, l’organisation nationale des Indiens d’Amazonie péruvienne, toute nouvelle exploration dans la réserve enfreint les conditions exigées par la Banque interaméricaine de développement qui finance le projet d’extension des gisements du Camisea.

Selon les législations péruvienne et internationale, les peuples indigènes doivent être consultés sur tout projet affectant leurs territoires. Dans le cas des Indiens isolés, cette consultation est impossible.

En conséquence, Survival appelle à l’arrêt immédiat de toute exploration pétrolière et gazière sur les territoires des Indiens isolés.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘Il s’agit là d’une initiative monstrueuse de la part du gouvernement. S’il reste sur sa lancée, le Département des affaires indigènes deviendra totalement inutile : il n’aura plus d’Indiens à protéger. Ouvrir les réserves des Indiens isolés conduira presque certainement à leur extinction et si la nouvelle administration a le sens de ses responsabilités vis-à-vis des Indiens, elle abandonnera ce projet’.