Menaces de mort contre des Indiens du Brésil

Almir Surui, porte-parole du peuple surui.
Almir Surui, porte-parole du peuple surui.

© Survival International

Des Indiens surui d’Amazonie brésilienne qui militent pour leurs droits territoriaux ont été menacés de mort par des bûcherons.

Almir Surui est l’un de ceux qui ont reçu des menaces telles que : ‘Nous connaissons ceux qui s’opposent à la déforestation illégale… Ces personnes doivent mourir’.

Les moyens de subsistance des Indiens surui sont menacés par les bûcherons qui abattent illégalement leur forêt. Le mois dernier, Almir avait lancé l’alerte sur l’arrivée d’une nouvelle vague d’invasion du territoire surui.

Almir mène également campagne contre la construction des barrages sur la rivière Madeira qui dévasteront de grandes étendues de forêt et menacent la vie de plusieurs groupes d’Indiens, dont des tribus isolées extrêmement vulnérables à tout contact avec le monde extérieur. En février dernier, il s’était rendu en Europe pour dénoncer ces barrages.

Le gouvernement brésilien a récemment annoncé à Almir que sa sécurité serait assurée par le Programme national de protection des défenseurs des droits de l’homme, mais il craint pour sa vie et celle de ses proches.

Almir a déclaré à un représentant de Survival : ‘Pour nous assurer un meilleur avenir, nous devons utiliser la forêt avec responsabilité… nous essayons d’empêcher la déforestation en nous opposant à de grandes puissances… nous ne nous battons pas seulement pour les Indiens surui mais pour l’avenir de l’humanité’.

Survival a écrit aux autorités brésiliennes pour les exhorter à expulser d’urgence les bûcherons et à protéger le territoire et la vie des Surui.