Manifestation mondiale contre un méga-barrage en Amazonie

Les Brésiliens ont manifesté contre le barrage de Belo Monte dans la ville amazonienne de Belém
Les Brésiliens ont manifesté contre le barrage de Belo Monte dans la ville amazonienne de Belém

© Sue Cunningham/Survival

Des milliers de personnes ont manifesté dans des dizaines de villes du monde entier contre le méga-barrage de Belo Monte en cours de construction sur le fleuve Xingu, en Amazonie brésilienne.

Des ONG brésiliennes ont interpellé la présidente Dilma Rousseff, l’exhortant à stopper la construction de ce barrage destructeur. Elles sont relayées par des mouvements de protestation dans plus d’une quinzaine de pays, notamment en France, en Australie, au Canada, en Iran, au Mexique, en Turquie et aux Etats-Unis.

Survival a exprimé son soutien aux Indiens affectés par la construction du barrage en remettant aux ambassades du Brésil à Berlin, Londres, Paris et Madrid une lettre de protestation destinée aux plus hautes autorités brésiliennes.

Les manifestants sassocient aux Indiens dAmazonie contre le barrage de Belo Monte.

Les manifestants sassocient aux Indiens dAmazonie contre le barrage de Belo Monte.

© Survival International

Ce mouvement mondial de protestation survient après la vague d’indignation provoquée par le démarrage du chantier du barrage au mépris de l’opposition massive des populations locales et des multiples violations des droits de l’homme et de l’environnement qu’il impliquera.

Le barrage détruira un immense territoire dont dépendent pour leur survie de nombreux groupes indiens, y compris des Indiens isolés extrêmement vulnérables.

Les Indiens kayapo qui vivent dans la région ont averti que si le barrage était construit, le Xingu pourrait devenir une rivière de sang.

Sheyla Juruna, porte-parole juruna, a récemment déclaré que les Indiens ‘ne s’opposent pas systématiquement au développement… mais qu’il y a d’autres façons de produire de l’énergie… Le fleuve, c’est chez nous… Si le gouvernement ne change pas d’avis à propos de Belo Monte, ce sera la guerre’.

Au début de l’année, les sympathisants de Survival se sont joints à une manifestation d’Indiens d’Amazonie devant l’agence londonienne de la Banque brésilienne de développement économique et social (BNDES), principal bailleur du barrage de Belo Monte.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘Le soutien international pour les Indiens du Xingu est plus que réconfortant – si seulement leur propre gouvernement pouvait manifester autant de sollicitude! La banque brésilienne de développement ne devrait pas financer des projets qui bafouent les droits fondamentaux des Indiens à leurs terres et à leurs ressources’.

Des photos des manifestations sont disponibles :

Les manifestants se sont associés aux Indiens d'Amazonie contre le barrage de Belo Monte.

Les manifestants se sont associés aux Indiens d’Amazonie contre le barrage de Belo Monte.
© Survival

Des milliers de personnes ont manifesté contre le barrage de Belo Monte, depuis plusieurs jours dans plusieurs villes du monde

Des milliers de personnes ont manifesté contre le barrage de Belo Monte, depuis plusieurs jours dans plusieurs villes du monde
© Survival

Les manifestants contre le barrage de Belo Monte se sont rassemblés à Altamira, au Brésil, le 19 août

Les manifestants contre le barrage de Belo Monte se sont rassemblés à Altamira, au Brésil, le 19 août
© Karen Hoffmann

Des dizaines de personnes ont manifesté aujourd'hui contre le barrage de Belo Monte devant l'ambassade du Brésil à Londres

Des dizaines de personnes ont manifesté aujourd’hui contre le barrage de Belo Monte devant l’ambassade du Brésil à Londres
© Survival

Une lettre de protestation a été remise aujourd'hui à l'ambassade du Brésil à Paris

Une lettre de protestation a été remise aujourd’hui à l’ambassade du Brésil à Paris
© Thomas Léaud/ Survival