Une mine antipersonnel tue un Indien en Colombie

Les Indiens jiw de Colombie ont été systématiquement chassés de leurs terres par les groupes armés

Les Indiens jiw de Colombie ont été systématiquement chassés de leurs terres par les groupes armés

© Survival

Un Indien âgé a été tué par une mine antipersonnel à Mapiripán dans le département de Meta, en Colombie.

Juan Bautista Ladino, un Indien jiw, membre d’un groupe déplacé, également connu sous le nom de Guayabero, était parti à la pêche lorsqu’il a sauté sur une mine posée par un groupe armé.

La mort de Ladino est la dernière d’une série d’attaques contre les Jiw, qui ont été déplacés de leur territoire par la guerre interne qui oppose les groupes de guérilla, les paramilitaires et l’armée.

En 2008, une jeune femme jiw et son bébé de neuf mois avaient également été tués par une mine antipersonnel.

Pour éviter la violence qui continue sur leur terre, les Jiw ont été contraints de se réinstaller dans des campements proches des Indiens nukak.

Selon les Nations-Unies, ces deux tribus sont en danger d’extinction.

Dans un communiqué, la NAXAEN, l’organisation des Indiens jiw, a déclaré : ‘Nous nous sentons pris au piège par le conflit armé qui semble vouloir nous persécuter. Même lorsque nous fuyons nos maisons pour y échapper, les groupes armés nous utilisent comme des boucliers humains. Ils attaquent constamment nos territoires et nous interdisent de chercher la nourriture quotidienne dont nous avons besoin pour survivre. Nous les Jiw, ne voulons pas participer à ce conflit’.

L’organisation a demandé au gouvernement colombien d’agir immédiatement pour prendre le contrôle de la région et garantir la survie des Jiw.