Les éleveurs incendient des ponts au cours d'une manifestation anti-indienne

Les Indiens xavante manifestent pour leurs droits territoriaux à Rio+20

Les Indiens xavante manifestent pour leurs droits territoriaux à Rio+20
© G1

Des éleveurs ont bloqué des routes, incendié des ponts et menacé les Indiens pour protester contre leur expulsion imminente des territoires indigènes.

Les violences ont éclaté suite à une décision des tribunaux brésiliens par laquelle les éleveurs devaient être prochainement expulsés de l’un des territoires xavante qu’ils occupaient depuis 20 ans, principalement pour la culture de soja et l’élevage.

Les éleveurs ont menacé le porte-parole xavante Damião Paridzané, qui mène campagne depuis des décennies pour l’amélioration de la santé et de l’éducation de sa tribu ainsi que pour la protection de son territoire.

La semaine dernière, Paridzané et d’autres Indiens xavante se sont rendus à la Conférence Rio+20 des Nations-Unies pour exiger la restitution de toute urgence de leur territoire connu sous le nom de Marãiwatsédé. Ils ont soumis leurs revendications à la présidente Rousseff.

Dans sa lettre à la présidente, Paridzané dénonçait : ‘La production illégale de soja et l’élevage de bovins sur notre terre sacrée sont une honte pour notre pays’.

Les dirigeants présents au Sommet ont assuré aux Xavante que les éleveurs seraient contraints de quitter leur territoire dans les 30 prochains jours.

Les Xavante ont été expulsés de leurs territoires dans les années 1960 au profit de l’agriculture à grande échelle. Suite à une forte pression internationale lors du Sommet de la Terre de 1992, le gouvernement brésilien avait promis que ce territoire serait rétrocédé aux Indiens.

Toutefois, il a été depuis lors illégalement occupé et presque 90% de sa forêt a été détruite.