La police arrête des orpailleurs illégaux en territoire yanomami

Les Yanomami du Brésil protestent depuis des années contre limpact dévastateur de lorpaillage.

Les Yanomami du Brésil protestent depuis des années contre limpact dévastateur de lorpaillage.
© Hutukara/ Survival

Une enquête menée depuis un an sur les activités criminelles dans le territoire yanomami au Brésil a conduit à l’arrestation de 26 orpailleurs.

Or, bateaux à moteur, outils de dragage, armes à feu et plusieurs avions légers ont été confisqués.

La police a également découvert la présence de cinq groupes criminels qui financent les sites d’orpaillages, dont des pilotes, des hommes d’affaires et des négociants d’or.

Un groupe d’orpailleurs opérait à proximité d’une communauté de Yanomami isolés. Un porte-parole de la FUNAI, le département des affaires indigènes du gouvernement brésilien, a rapporté à un journal local : ‘La pression exercée par les orpailleurs faisait encourir un réel risque de génocide sur les Indiens isolés. Nous avons déjà été informés de confrontations entre Indiens et orpailleurs’.

Les Yanomami protestent depuis des années contre l’impact dévastateur de l’orpaillage sur leurs communautés. Le dragage a détruit le lit des rivières et le mercure utilisé pour amalgamer l’or a contaminé les poissons et l’eau potable.

Les orpailleurs ont transmis des maladies contre lesquelles les communautés isolées ont peu ou pas d’immunité et ont attaqué plusieurs Yanomami.

De précédentes opérations dans le territoire n’avaient pas réussi à empêcher l’orpaillage illégal. Cette fois-ci, un porte-parole de la police fédérale a déclaré espérer ‘couper le moteur économique’ des mineurs en ciblant leurs bailleurs.