Des Indiens waorani arrêtés pour le meurtre d'Indiens isolés

Ompore Omeway, un Waorani qui a récemment été assassiné avec son épouse.

Ompore Omeway, un Waorani qui a récemment été assassiné avec son épouse.

© Fundación Alejandro Labaka

Six Indiens waorani ont été arrêtés pour le meurtre, en avril dernier, d’un nombre inconnu d’Indiens isolés taromenane dans le Parc national Yasuni en Équateur.

Les Waorani et les Taromenane sont des tribus apparentées de la région est-amazonienne de l’Equateur. Les Waorani ont été contactés et sédentarisés dans des communautés par les missionnaires durant les années 1950, tandis que les Taromenane continuent de résister à tout contact avec la société dominante.

L’attaque aurait eu lieu en avril 2013 après l’assassinat d’un couple waorani, Ompore Omeway, et sa femme Buganei Cayga.

Les Waorani ont été inculpés pour avoir pénétré dans la forêt des Taromenane et avoir agi par vengeance.

Deux enfants auraient été capturés lors de l’attaque. L’un d’entre eux est en garde à vue, l’autre à l’hôpital.

Le gouvernement équatorien a été fortement critiqué pour son incapacité à prévenir les actes de vengeance prévisibles des Taromenane.

Les organisations indigènes nationales ont dénoncé l’exploration pétrolière dans la région et la colonisation illégale des terres waorani qui attisent les tensions interethniques.

En novembre dernier, le président Rafael Correa a ouvert le Parc Yasuni à l’exploration pétrolière après une tentative infructueuse pour obtenir des soutiens internationaux et un financement afin de protéger le territoire des Indiens de l’exploitation pétrolière.