L'opération de grande envergure pour protéger la tribu la plus menacée au monde progresse

Après des mois de campagne menée par Survival International, le gouvernement brésilien agit enfin pour expulser les envahisseurs illégaux du territoire awá.

Après des mois de campagne menée par Survival International, le gouvernement brésilien agit enfin pour expulser les envahisseurs illégaux du territoire awá.

© Mário Vilela/FUNAI

L’opération du gouvernement brésilien pour expulser les envahisseurs du territoire de la tribu awá a débuté il y a quatre semaines.

Cette opération de grande envergure implique plusieurs ministères, le département des affaires indigènes du Brésil (FUNAI), l’armée, la police fédérale et le cabinet présidentiel, avec une équipe de terrain d’au moins 200 agents.

Cette opération fait suite à la campagne de Survival pour sauver la tribu la plus menacée au monde.

Les Awá sont la tribu la plus menacée au monde; sans leur forêt, ils ne peuvent survivre.

Les Awá sont la tribu la plus menacée au monde; sans leur forêt, ils ne peuvent survivre.
© Survival

369 avis d’expulsion ont déjà été émis mettant en demeure 90% des occupants illégaux de quitter le territoire.

Il a été accordé un délai de 40 jours aux colons pour quitter les lieux. Il leur sera octroyé d’autres terres et ils auront droit à des compensations.

Des survols aériens sont actuellement en cours pour identifier les ranchs et les campements qui n’ont pas encore été identifiés.

Nixiwaka Yawanawá, un Indien d’Amazonie établi à Londres, a déclaré : ‘Après tant d’années de lutte, mes frères et sœurs awá ont enfin l’espoir de pouvoir vivre en harmonie avec leur forêt’.

La semaine dernière, Padre Ton, un député brésilien, président du groupe parlementaire sur les peuples indigènes, a dénoncé les dangers auxquels sont confrontés les Awá lors d’une conférence au Parlement européen intitulée ‘Les Awá au bord de l’extinction’. Une représentante de Survival s’y est également exprimée.

La semaine dernière également, le juge Carlos Madeira qui avait ordonné l’expulsion de tous les étrangers de la région, a fait part de la forte prise de conscience internationale en faveur des Awá sur la chaîne brésilienne TV Globo News, signalant qu’il avait reçu 10 000 lettres du monde entier lui demandant d’agir d’urgence.

Le président de la FUNAI a déclaré sur la chaîne de télévision gouvernementale : ‘Les équipes vont certainement rester dans la région… pour surveiller les territoires indigènes et veiller à ce que les invasions illégales ne se reproduisent plus’.

La déforestation a atteint plus de 34% du territoire awá.

Les Awá sont l’une des dernières tribus de chasseurs-cueilleurs nomades d’Amazonie. Ils ne survivront que si leur forêt est protégée.