Huit ans après les Accords de paix, l’armée est toujours présente dans les Chittagong Hill Tracts

Huit ans après la signature des Accords de paix des Chittagong Hill Tracts entre le gouvernement du Bangladesh et les peuples indigènes, des centaines de camps militaires et paramilitaires sont toujours présents dans la région. Les accords prévoyaient pourtant le démantèlement des campements et le retrait des troupes.

Pour nombre d'observateurs, l'Accord signé le 2 décembre 1997, qui octroyait aux Jumma le contrôle de leur territoire, représentait un grand pas en avant. Les pires atrocités commises à l'encontre des Jumma ont cessé mais ils continuent d'être la cible de violences de la part des colons bengalis et des militaires.

Il y a cinquante ans, les 11 peuples jumma étaient pratiquement les seuls habitants des Chittagong Hill Tracts. Ils sont aujourd'hui minoritaires face aux colons bengalis installés sur leur territoire par le gouvernement.