Des députés britanniques critiquent le gouvernement du Botswana

Un éminent député britannique a publiquement critiqué le gouvernement du Botswana à propos de l'expulsion des Bushmen gana et gwi de la Réserve du Kalahari central. Richard Howitt, membre du comité pour le développement au sein du Parlement européen, a qualifié le traitement des Bushmen par le gouvernement de ‘violation des droits humains et des conventions internationales sur les peuples indigènes'.

Après avoir rendu visite aux quelques Bushmen restés dans la Réserve, M. Howitt a déclaré ‘Ils ont vu leurs réserves d'eau… détruites en janvier et dans un de leurs villages, Kukama, j'ai vu leur dernier réservoir, noir à force d'être utilisé et réutilisé mais ils ont dit « Nous mourrons de soif plutôt que d'être déplacés » – voilà leur détermination'.  

‘J'ai recueilli des témoignages de violentes intimidations, a continué M. Howitt, de la part de représentants du gouvernement affirmant que des soldats viendraient les expulser de force'. Le gouvernement nie que les Bushmen aient été expulsés de force mais les nombreux témoignages des Bushmen contredisent cette version.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd'hui : ‘Le récit de ces brutales expulsions ont maintenant fait le tour du monde et de nombreux parlementaires et journalistes vont vouloir enquêter par eux-mêmes. Ce qu'ils vont découvrir va sérieusement porter préjudice à la réputation du Botswana comme un pays pacifique et démocratique. Nous espérons que le gouvernement prendra conscience de cela et autorisera les Bushmen à retourner sur leurs terres'.