Désastre pour les peuples tribaux et autochtones : la Cour suprême indienne ordonne l'expulsion de 8 millions d’entre eux

De nombreux peuples tribaux, tels que les Chenchu, ont déjà été expulsés après que leurs terres aient été transformées en réserves de tigres. Ils sont à présent des millions à risquer de subir le même sort.

De nombreux peuples tribaux, tels que les Chenchu, ont déjà été expulsés après que leurs terres aient été transformées en réserves de tigres. Ils sont à présent des millions à risquer de subir le même sort.

© Survival

La Cour suprême de l’Inde a ordonné d’expulser jusqu’à 8 millions de personnes tribales et autochtones, ainsi que d’autres habitants des forêts, ce que les militants ont qualifié de « désastre sans précédent » et de « la plus grande expulsion massive jamais vue au nom de la protection de la nature ».

Cette décision fait suite aux demandes de groupes de protection de la nature indiens qui ont exigé que soit invalidée la loi sur les droits forestiers (Forest Rights Act), qui confère aux habitants des forêts des droits sur leurs terres ancestrales, y compris dans les aires protégées. Ces groupes avaient également demandé l’expulsion des tribus qui avaient échoué à faire valoir leurs droits en vertu de cette loi.

Ces groupes comprendraient Wildlife First, Wildlife Trust of India, the Nature Conservation Society, the Tiger Research and Conservation Trust et Bombay Natural History Society.

De manière tout à fait extraordinaire, le gouvernement national ne s’est pas présenté devant le tribunal pour défendre les droits des peuples tribaux et autochtones, et la Cour s’est donc prononcée en faveur des expulsions, qui, selon sa décision, devraient être achevées au 27 juillet.

Un homme soliga vénère un site sacré qui se trouve à présent à l‘intérieur d‘une réserve de tigres.

Un homme soliga vénère un site sacré qui se trouve à présent à l‘intérieur d‘une réserve de tigres.
© Atree/Survival

L’ordre d’expulsion concerne plus de 1,1 million de foyers, les experts estimant que cela pourrait signifier le déplacement de plus de 8 millions de personnes – ce nombre étant susceptible d’augmenter, car certains États n’ont pas fourni de détails sur le nombre de personnes potentiellement affectées.

Le directeur de Survival International, Stephen Corry, a déclaré aujourd’hui : « Ce jugement est une condamnation à mort pour des millions de personnes tribales et autochtones en Inde, un vol de terres à très grande échelle et une injustice monumentale.

« Elle conduira à une misère généralisée, à l’appauvrissement, à la maladie et à la mort, à une crise humanitaire, et elle ne fera rien pour sauver les forêts que ces peuples protègent depuis des générations.

« Les grandes organisations de protection de la nature telles que le WWF et la WCS condamneront-elles cette décision et s’engageront-elles à la combattre ou seront-elles complices de la plus grande expulsion massive jamais réalisée au nom de la protection de la nature ? »