Le silence de Chrétien face aux critiques des Innu sur les promesses vides

Jean Chrétien et Lucien Bouchard ont démontré leur totale indifférence vis-à-vis de la situation des peuples indigènes au Canada en ne prenant pas la peine de répondre aux milliers de lettres les questionnant sur leur comportement envers les Innu. Robert Nault, ministre des Affaires indiennes, a également mis le gouvernement dans l'embarras cette semaine en assistant à une réunion avec un porte-parole innu en pensant qu'il s'agissait d'un Inuit (Eskimo).

Le 24 novembre, des leaders innu ont négocié un accord avec les gouvernements fédéral et provincial cédant aux communautés innu la gestion de leurs écoles et du maintien de l'ordre. Or quatre mois plus tard, les Innu déclaraient être toujours au même point que le 24 novembre.

Depuis le lancement du rapport de Survival ‘Un Tibet au Canada. La mort programmée des Innu' il y a exactement quatre mois, des milliers de membres de Survival ont écrit au Premier ministre canadien ainsi qu'aux Premiers ministres de Terre Neuve et du Québec. Alors que MM. Chrétien et Bouchard n'ont pas daigné répondre à une seule lettre, la réponse du ministre des Affaires indiennes de Terre Neuve, Mike Samson (au nom du premier ministre Tobin) démontre simplement que le gouvernement pense toujours savoir mieux que les Innu ce qui est bon pour eux.

Stephen Corry, directeur général de Survival International, a déclaré aujourd'hui : ‘Les négociations du gouvernement avec les Innu se caractérisent par  leur incompétence, leur convoitise et leur ignorance. La confusion de Robert Nault entre Innu et Inuit dépasse l'entendement'.