Un juge rejette le procès des Bushmen contre le Botswana

Un procès crucial pour l'avenir des Bushmen du Botswana a été rejeté aujourd'hui sur un point de droit.

Plus de 200 Bushmen attaquent le gouvernement du Botswana pour les avoir forcés à quitter leur territoire ancestral dans la Réserve du Kalahari central. Les Bushmen espèrent que cette décision sera reconnue inconstitutionnelle et qu'ils pourront rentrer chez eux. Mais le juge a cédé aux exigences du gouvernement et a rejeté l'affaire sur un point de droit. Les Bushmen demeurent donc dans les camps de relocalisation où le gouvernement les a parqués.

Depuis 15 ans, le Botswana a entrepris une campagne pour expulser les Bushmen de leur territoire. Il affirme vouloir les ‘développer' mais beaucoup estiment que les importants gisements de diamants constituent la véritable raison de ces expulsions. Un peu plus tôt cette année, le gouvernement a coupé l'approvisionnement en eau des Bushmen, démoli leurs maisons et les a déportés dans des camps que les Bushmen  appellent des « lieux de mort ».

Survival International a lancé une campagne internationale pour persuader le gouvernement de revoir sa politique envers les Bushmen. Elle organise chaque semaine des manifestations devant les ambassades du Botswana et diffuse des publicités dans le monde entier.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd'hui « Ce procès est l'un des plus importants dans l'histoire du Botswana. Le rejet de cette affaire par la Cour sur des détails techniques est un affront à la justice.  Le gouvernement ne veut pas développer les Bushmen, il veut les détruire ».


Cliquez ici pour écrire une lettre en faveur des Bushmen