Un témoin du gouvernement incapable de prouver ses affirmations

Alors que le procès qu'intentent les Bushmen gana et gwi au gouvernement du Botswana reprenait hier, Kathleen Alexander, témoin cité par le gouvernement, a été incapable d'étayer ses affirmations selon lesquelles le bétail des Bushmen représenterait un danger sanitaire pour la faune locale.

Lors de son contre-interrogatoire mené par l'avocat des Bushmen, Mme Alexander a également été incapable de citer quelles plantes ou animaux auraient disparu de la Réserve du fait de la présence des Bushmen.

Interrogée sur les fondements scientifiques de ses affirmations selon lesquelles le maigre bétail des Bushmen transmettrait des maladies aux animaux sauvages, elle a répondu : "Les femmes donnent la vie. Nous savons que ce sont les femmes qui donnent la vie et non les hommes. Nous savons aussi que les maladies se transmettent. Nous considérons cela comme un facteur de risque, c'est un fait universel, comme peuvent l'être la gravité ou l'oxygène que nous respirons. C'est pour cette raison que nous recommandons d'éloigner les chiens domestiques des animaux sauvages".

Les Bushmen intentent un procès au gouvernement du Botswana pour obtenir le droit de vivre sur leur territoire ancestral dans la Réserve naturelle du Kalahari central. Le procès continue.