Le gouvernement tente de contrecarrer le financement du procès des Bushmen

Le gouvernement du Botswana a tenté de paralyser les efforts des Bushmen du Kalahari pour récolter des fonds destinés à financer le coûteux procès concernant l'expulsion de leur territoire.

Lors d'une soirée organisée à Londres par Survival au profit des Bushmen, la Haute Commission du Botswana a distribué au public un tract contenant plusieurs contrevérités sur les circonstances de l'expulsion de leurs terres ancestrales du Kalahari.

Le procès des Bushmen gana et gwi, bien qu'intenté par ses citoyens les plus pauvres, est d'ores et déjà le plus long et le plus coûteux de l'histoire du Botswana.

À propos de la mort de Qoroxloo Duxee, une femme bushman, le dépliant prétend que ‘le malencontreux décès d'une femme basarwa [bushman] morte de faim démontre l'incapacité  [des Bushmen] à subvenir à leurs besoins de manière traditionnelle'. En réalité, Qoroxloo Duxee est morte de faim dans la Réserve du Kalahari en novembre dernier parce que les gardes forestiers postés non loin de là avaient menacé de tuer quiconque tenterait de pratiquer la chasse ou la cueillette. En septembre dernier, la police avait employé des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc contre les Bushmen qui tentaient d'introduire de l'eau et de la nourriture dans la Réserve puis les avait arrêtés. La Réserve est bouclée depuis le 1er septembre.

En dépit de nombreux témoignages apportés par les victimes, ce même dépliant dément que les Bushmen aient été torturés. Il prétend également que les Bushmen restés dans la Réserve sont libres d'accéder aux infrastructures gouvernementales situées dans les camps de relocalisation. Or, les Bushmen sortis de la Réserve pour rendre visite à leurs familles n'ont pas eu l'autorisation d'y pénétrer à nouveau.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd'hui : ‘Le gouvernement du Botswana sait pertinemment que le procès est un gouffre financier pour les Bushmen. Ses tentatives pour les empêcher de réunir ces fonds indispensables en rabâchant les mêmes mensonges entendus depuis des années sont vouées à l'échec'.