Les avocats du gouvernement en infraction aux règles de la Haute Cour

Le témoignage du directeur adjoint du département de la Faune et la flore, Jan Broekhuis, s'est achevé hier après neuf jours difficiles passés dans le box des témoins. Son témoignage s'est distingué par ses multiples affirmations selon lesquelles il ne se souvenait pas avoir eu connaissance d'événements importants précédant l'expulsion des Bushmen et de documents pertinents sur la Réserve ou de leur contenu.

À la fin de ce témoignage, l'avocat du gouvernement, Sidney Pilane, a tenté de présenter le témoin suivant, Joseph Malthare, directeur du département de la Faune et la flore et des parcs nationaux depuis 2000. Son témoignage devait porter sur la politique gouvernementale concernant la Réserve naturelle du Kalahari central et sur le ‘conflit' dans la Réserve.

Avant que M. Pilane ne débute l'interrogatoire, les avocats des Bushmen ont demandé à ce que la comparution de M. Malthare en tant qu'expert soit refusée. Ils ont démontré que les avocats du gouvernement n'avaient pas prévenu leur équipe à l'avance quant aux expertises qui seraient présentées, manquant ainsi aux règles de la Haute Cour. Il y a trois semaines, les avocats du gouvernement ont entièrement changé l'ordre de comparution des 30 témoins qu'ils appellent à la barre, ce qui complique fortement la préparation des contre-interrogatoires des défenseurs des Bushmen.

Les juges doivent décider de ce point ce matin.