Des Bushmen torturés vont être jugés

Huit Bushmen qui ont été frappés et torturés par des gardes forestiers en avril dernier doivent comparaître cette semaine devant un tribunal. Arrêtés par des gardes armés et menacés de mort avant de passer la nuit en cellule et d'y être torturés, ces hommes ont été inculpés pour avoir chassé dans la Réserve naturelle du Kalahari central.

L'un des détenus a déclaré : ‘J'ai eu très peur quand j'ai vu leurs armes. J'ai pensé qu'ils allaient me tuer aussitôt. Je dois chasser pour nourrir ma famille, comment ferais-je autrement ?'

La Réserve naturelle du Kalahari central est le territoire ancestral des Bushmen gana et gwi et des Bakgalagadi. Après les avoir expulsés de la réserve en 2002 et déportés dans des camps de relocalisation, les autorités botswanaises leur ont interdit d'y pratiquer la chasse et la cueillette. Depuis leur expulsion, plusieurs dizaines de Bushmen ont été arrêtés alors qu'ils chassaient pour nourrir leurs familles.

Jumanda Gakelebone, membre de First People of the Kalahari, l'organisation bushman de défense des droits de l'homme, a déclaré aujourd'hui : ‘On nous considère comme des criminels alors que nous ne faisons que tenter de survivre. Ces animaux nous ont été offerts par nos ancêtres et nous n'avons toujours pris que ce qu'il nous fallait pour vivre. La chasse et la cueillette font partie de notre mode de vie et de notre culture ; privés de ces activités, des gens meurent tous les jours'.

Cliquez ici pour apporter votre soutien aux Bushmen