Les derniers Bushmen de la Réserve appellent à l’aide

Le dernier groupe de Bushmen vivant encore dans la Réserve naturelle du Kalahari central vient de lancer un appel à l'aide.

Dans cette lettre, les Bushmen qui seraient au nombre de 30, révèlent qu'ils sont constamment ‘harcelés et menacés par les gardes-chasse et autres fonctionnaires qui ‘font pression sur [eux] pour quitter [leurs] terres'.

‘Les ‘gardes… viennent toutes les trois semaines et menacent de nous tuer si nous ne partons pas vers les camps de relocalisation qu'ils ont construit pour nous forcer à quitter nos foyers dans la Réserve'.

Les gardes-chasse se sont installés à proximité des communautés bushmen pour les empêcher de pratiquer la chasse et la cueillette. Des fonctionnaires avaient auparavant détruit leurs réserves d'eau et avaient empêché  d'autres Bushmen de ravitailler leurs familles restées dans la Réserve.

‘Aujourd'hui, nous ne sommes plus autorisés à chasser et à cueillir pour nourrir nos familles. Comment pourrons-nous survivre dans ces conditions?'

Cliquez ici pour lire la lettre des Bushmen (en français).