Des leaders indigènes arrêtés et torturés

Deux leaders jumma ont été appréhendés cette semaine par l'armée et la police au Bangladesh, s'ajoutant à une longue liste d'arrestations depuis que l'état d'urgence a été décrété en janvier dernier. Plusieurs d’entre eux ont été torturés.

Balabhadra Chakma and Manubha Ranjan Chakma ont été arrêtés lundi. Manubha Ranjan Chakma a été torturé et Balabhadra Chakma a été privé de soins alors qu'il venait de subir une intervention chirurgicale.

Railai Mro, arrêté le 23 février, a été torturé et on craint qu'il soit dans un état grave. Il avait été appréhendé en décembre alors qu'il manifestait contre l'expulsion de 750 familles Mru (ou Mro) de leurs villages reculés du district de Bandarban Hill dans la région des Chittagong Hill Tracts. Les Mru, qui sont l'une des onze tribus du peuple jumma, dépendent totalement de leurs terres pour assurer leur survie.

Les leaders jumma sont convaincus que l'armée et la police tirent profit de l'état d'urgence pour accroître l'oppression militaire dans les Chittagong Hill Tracts.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd'hui : "Les Jumma subissent depuis bien trop longtemps les violences de l'armée bangladaise. Le gouvernement du Bangladesh doit libérer Railai Mro et les autres Jumma et faire en sorte que les auteurs de leur arrestation et de leur torture soient poursuivis".

Pour plus d’informations
Magali Rubino  00 33 (0)1 42 41 44 10
[email protected]