CNN : « Erosion de la démocratie » au Botswana

Une dépêche de Reuters divulguée hier par CNN cite comme preuve de l’"érosion de la démocratie" au Botswana la façon dont le gouvernement traite les Bushmen du Kalahari et l’interdiction de séjour sur le territoire botswanais de 17 personnes parmi lesquelles des membres du personnel de Survival International.

« La façon dont le gouvernement réagit à la bataille juridique très médiatisée menée par les Bushmen San – les derniers chasseurs-cueilleurs d’Afrique – a renforcé les inquiétudes sur son engagement envers la démocratie et les droits des minorités » indique la dépêche.

« La Haute Cour du Botswana a, l’an dernier, déclaré illégale l’expulsion par le gouvernement des Bushmen San de leurs terres ancestrales et a jugé qu’ils devaient être autorisés à retourner sur leur territoire »,
poursuit la dépêche.

« Tout en assurant qu’il se conformerait à cette décision, le gouvernement a imposé des restrictions au droit des Bushmen à retourner sur leurs terres du Kalahari. »

« Au début du mois, il a interdit au responsable de Survival International – un groupe de pression qui a soutenu les Bushmen dans leur combat – de séjourner dans le pays. La liste des personnes interdites de séjour comprend également John Simpson, rédacteur en chef des affaires internationales de la BBC, David White, l’ancien rédacteur en chef Afrique du Financial Times et un universitaire australien qui avait critiqué le gouvernement. »

L’Institut des médias d’Afrique australe (MISA) a pressé le gouvernement botswanais de reconsidérer les restrictions à l’encontre des journalistes.

La dépêche de CNN cite Siphamandla Zondi de l’Institut sud-africain pour le dialogue mondial (IGD) qui déclare : « La réponse du gouvernement botswanais à la dissidence évolue de manière inquiétante. Celui-ci devrait veiller à ce que ne se développe pas le sentiment que le Botswana est un pays sur la voie de la dictature et que sa démocratie durement gagnée est en péril. »

Cliquez ici pour lire la dépêche (en anglais) sur le site internet de CNN.