Des chasseurs bushmen relaxés

21 Bushmen arrêtés en juin et juillet derniers pour avoir chassé pour nourrir leurs familles se félicitaient aujourd'hui que les charges retenues contre eux aient été abandonnées.

Ils ont comparu hier devant un juge à Gantsi. Après que leur avocat ait plaidé en leur faveur, la police a retiré sa plainte.

Pourtant, six Bushmen arrêtés la semaine dernière, toujours pour avoir chassé, doivent comparaître devant la justice.

En décembre 2006, la Haute Cour du Botswana a jugé que les Bushmen avaient le droit de vivre à l’intérieur de la Réserve et que le gouvernement avait agi illégalement en refusant, en 2002, de leur délivrer des permis de chasse, puis en les expulsant de leurs terres.