Selon un porte-parole indien d’Amazonie, les Indiens isolés traversent la plus grave crise depuis la Conquête

Alberto Pizango Chota, président de l'AIDESEP, l'organisation indigène d’Amazonie péruvienne, a déclaré que les Indiens isolés étaient aujourd'hui confrontés à des problèmes équivalents, voire pires, que ceux qu'avaient enduré les Indiens d'Amazonie il y a 500 ans et a assuré que son organisation défendra leur volonté de demeurer dans l’isolement.

"Depuis la conquête de l’Amazonie, l'objectif a toujours été d'exploiter nos ressources naturelles" a déclaré M. Chota au cours d'une conférence sur les Indiens isolés organisée à Iquitos, une ville du nord-est de l'Amazonie péruvienne.

On estime que 15 groupes d’Indiens isolés vivent au Pérou, tous menacés de disparition par l’exploration pétrolière fortement encouragée par le gouvernement et par l'invasion de bûcherons illégaux sur leurs terres.

N’étant pas immunisés contre les maladies importées de l'extérieur, les Indiens sont particulièrement vulnérables à toute forme de contact, même bref. Plus de la moitié des Indiens nahua sont morts après leur premier contact dans les années 1980, lors de l'exploration pétrolière de leurs terres.