Le territoire des Bushmen s’ouvre au tourisme

Le gouvernement botswanais mène actuellement une opération de promotion touristique de vaste envergure dans la réserve naturelle du Kalahari central alors même qu’il interdit aux Bushmen qui y résident d’utiliser leurs propres sources d’eau.

A l’occasion du salon du tourisme (INDABA) qui se tient cette semaine à Dubai, l’office botswanais du tourisme présente son pays comme une destination de premier choix. Le gouvernement vient d’attribuer une concession à une compagnie sud-africaine, Safari & Adventure, en plein cœur de la réserve, à proximité de la communauté bushman de Molapo.

Bien que la Haute Cour ait décidé que les Bushmen avaient le droit
constitutionnel de vivre dans la réserve naturelle du Kalahari central, le gouvernement botswanais s’efforce de les tenir éloignés, leur interdisant de chasser et d’accéder a leurs sources d’eau.

Safari & Adventure devra forer plusieurs puits pour satisfaire aux besoins de sa clientèle et de son personnel, tandis que le gouvernement botswanais refuse toujours aux Bushmen le droit de disposer de leur puits, les obligeant à aller chercher leur eau à 200 km de chez eux. Les Bushmen n’ont pas été consultés sur la construction de lodges pour touristes sur leur territoire.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd'hui : ‘Quelle sorte de touristes le gouvernement botswanais espère-t-il voir siroter des cocktails et admirer le coucher de soleil sur le Kalahari alors que les Bushmen meurent de soif ? Tant que les Bushmen ne pourront pas rentrer chez eux, qu’ils n’auront pas l’autorisation de chasser et qu’ils seront privés d’eau, la promotion touristique du gouvernement sera marquée par l’injustice’.