L’impact des manifestations indiennes sur le gouvernement

Le mouvement de protestation de plusieurs milliers d'Indiens d’Amazonie péruvienne a eu un important impact sur le gouvernement péruvien.

Ce mouvement a été déclenché suite à l’adoption par le gouvernement de nouvelles lois qui nient les droits des Indiens et facilitent la prise de contrôle de leurs territoires par des compagnies.

A la suite de ces manifestations, la commission du Congrès péruvien sur les peuples andins, amazoniens et afro-péruviens, l'environnement et l'écologie a proposé un texte abrogeant deux des lois les plus controversées, les décrets législatifs 1015 et 1073. Le Congrès devrait rapidement procéder au vote. Le Premier ministre péruvien considère que la décision de la Commission crée un "fâcheux précédent" car elle a été prise suite aux manifestations. Dans le même temps, le Président péruvien a appelé le Congrès à ne pas abroger les deux lois, arguant qu'il s'agirait là d'une "grave erreur historique" qui condamnerait les communautés indiennes à "un nouveau siècle de retards et de misère".

Le gouvernement a décrété l'état d'urgence dans plusieurs régions d'Amazonie péruvienne. Selon certaines sources, la police a tiré sur la foule et employé des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants, blessant plusieurs Indiens.

L'organisation des Indiens d'Amazonie péruvienne, l'AIDESEP, a appelé à la suspension du mouvement de protestation.